La mort subite du nourrisson est sans doute la plus grande angoisse des parents de nouveaux nés. Troisième cause de décès chez les enfants de moins d'un an, on compte environ 250 morts subites du nourrisson chaque année en France. Un chiffre à rapprocher du nombre de naissance annuel dans l'Hexagone : plus de 800 000.

Les causes de ces décès sont multiples et laissent encore les scientifiques perplexes. Mais le rôle de l'environnement est extrêmement important. Des chercheurs américains viennent d'en apporter une nouvelle preuve en montrant que l'utilisation d'un ventilateur dans la chambre de bébé permet de faire diminuer nettement les risques de mort subite. Les auteurs de l'étude ne s'expliquent pas pourquoi on observe un tel effet.

Plusieurs autres gestes sont connus pour diminuer les risques de décès subit :

- coucher le bébé sur le dos plutôt que sur le ventre. Près de la moitié des morts subites actuelles seraient liées au couchage du bébé sur le ventre, selon une étude européenne.

- ne pas partager son lit avec bébé, ne pas le faire dormir entre les deux parents. Le risque est particulièrement élevé avec un bébé de un mois. Or toutes les mères qui allaitent savent à quel point il est tentant de laisser Junior roupiller auprès d'elles après la têtée de 2h du mat.

- éviter  les oreillers,  les couvertures, les draps et privilégier une turbulette.

Pour plus d'info, l'excellent rapport de l'Institut national de veille sanitaire sur la mort subite du nourrisson.